La 6e Star Party
2e-4e Septembre 1994 au Hohberg dans les Alpes Fribourgeoises



(JPEG, 30kB)
   Décidément, la Starparty du Hohberg devient des événements les plus importants de l'année pour les astronomes amateurs de Suisse. Si le nombre de participants reste encore limité, il croît régulièrement et dans quelques années, les organisateurs Peter et Peter devront songer à introduire le numerus clausus.
Cette année, tout s'annonçait mal et c'est sous une pluie battante que les premiers mordus se rendirent au chalet du CAS. La soirée fut néanmoins très réussie et commença avec le traditionnel et délicieux émincé zurichois mitonné par «maitresse» Ruth et son assistante Els. La vaiselle fut vite lavée par quelques experts en miroirs astronomiques, les discussions commencèrent autour des tables et chacun y allera de sa petite théorie préférée. La soirée dura pour la plupart des participants jusque bien après minuit. Beaucoup pensaient ne pas avoir besoin de se reposer en vue de la nuit suivante.
La journée du samedi fut quelque peu maussade et c'est sans grande illusion que l'on se mit à table pour les non moins traditionnels spaghetti à la bolognese de nos deux étoiles doubles. Mais les persévérants furent grandiosement récompensés: les nuages s'effilochèrent et ce fut sous un ciel magnifique que la soirée commença. L'air, purifié par la pluie, devint cristallin et libre de turbulences. Vers minuit, les conditions étaient idéales. Les participants purent alors tester une bonne douzaine d'instruments allant des appareils de trois pouces, comme un réfracteur Borg (un petit bijou pour le promeneur) au Dobson de 50cm de diamètre. Ce dernier fit la sensation de la soirée: une Grosse Bertha qui se manie comme une plume et produit des images à ne jamais oublier. La monture est un magnifique travail de J. Diefenbach.
L'appareil le plus intéressant fut le petit réflecteur Herschel à miroir toroïdal sorti des mains (et de la tête) de L. Howald. Cet instrument fournit des images d'un brillant à faire pâlir bien des réfracteurs. Notons aussi deux excellents Newtons de 25cm, dont l'un entièrement de la main - miroir inclus - de J. De Lignie, et un Mewlon de 18cm. Bref, de quoi faire vaciller bien des certitudes.
La participation à la Starparty du Hohberg est vivement conseillée à celui qui veut comparer sur le vif les systèmes les plus dvers, tout en faisant de belles observations. Un voeu cependant: que chacun prenne son télescope la prochaine fois, d'autres sont aussi intéressés!
Le site est grandiose, les marcheurs peuvent y faire des randonnées agréables et il fait bon au chalet ... Mais pourquoi divulguer un secret au risque de devenir soi-même une victime du numerus clausus?

(JPEG, 33kB)

(JPEG, 22kB)

(JPEG, 31kB)

(Orion 265, Dec. 94, de Fernand Zuber)